23/01/2010

Bien des choses...à vous dire...

BIEN-DES-CHOSES-Photo-carree-Libre-de-droits_BrigitteEnguerand

 

Ainsi donc j'étais installé hier soir dans la salle bondée du centre culturel de Huy, pour assister au spectacle "Bien des choses" de François Morel et Olivier Saladin. Je m'attendais à un duo d'acteurs servant un texte aux réparties drôles suivant une histoire tout aussi drôle...Mais en fait, il s'agit plus d'un spectacle comique qui oscille entre les frères Taloche (en beaucoup plus subtil) ou les frères ennemis (en moins cinglant et speedé) que d'une véritable pièce de théâtre. On retrouve un peu de tout dans ce spectacle. De la poésie (un peu avec deux apparitions d'un oiseau manipulé par un marionnettiste), du gros gag (pas trop), du visuel (correct sans plus), des longueurs (quelques unes), quelques bons mots, jeux de mots ou répliques bien amenées, des grimaces et mimiques d'Olivier Saladin très efficaces, des bafouillages et hésitations volontaires certes mais pompants parce que trop fréquents de la part de François Morel, une mise en scène éfficace, lumières et son parfaitement adaptés et synchro...Les deux compères s'envoyaient les répliques au départ de cartes postales apparemment lues (le tout étant de savoir si leur texte était réellement inscrit au dos de ces fameuses cartes ou non ?). Mais qu'importe, ils nous ont présenté un duo bien rodé et complice, et on sentait qu'ils prennaient plaisir à jouer à deux. Les spectateurs ont souvent ri de bon coeur mais hésitaient sur les moments opportuns pour applaudir (entre autres pour la fin du spectacle). En conclusion, si vous voulez passer une soirée amusante sans trop vous prendre la tête, ce spectacle devrait convenir parfaitement mais il ne vous laissera pas non plus un souvenir impérissable ! (Guyde)

Planche_bd_12553_BIEN DES CHOSES

Résumé par le Centre Culturel de Huy:

Les Rouchon (Roger et Madeleine) écrivent aux Brochon (Robert et Janine) mais quelquefois aussi les Brochon – qui ne veulent pas être en reste – écrivent aux Rouchon. Cela donne une correspondance abondante, volumineuse, fourmillante, postée de partout, de Venise, de Caracas, de Colombey-les-deux-Eglises… Chez soi, on rêve de croisières, d’azur et de palmiers. Là-bas, si loin, on a la nostalgie de ses chaussons. Les points de vue se mêlent aux images du monde. Bien sûr, les clichés se trouvent souvent de chaque côté de la carte mais le goût de l’ailleurs reste intact. L’aventure qui se trouve parfois au coin de la rue ne peut être partout en même temps.
Une heure quinze de pur bonheur avec François Morel et Oivier Saladin, deux artistes de grand talent à la générosité rayonnante.

Une pièce de François Morel
Mise en scène : François Morel
Avec François Morel, Olivier Saladin
Lumières : Alain Pacadis
Marionnettiste : Didier Gérard
Scénographie : Claudine Bertomeu
Une Production Les Productions de L’Explorateur présentée par Panache Diffusion.


11:37 Écrit par TDA dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.