25/02/2010

"Les Belles-Soeurs" étaient GENIALES !!!

Arrivé avec un quart d'heure d'avance (ce qui n'est pas trop mal vu les travaux kolosssôôôx du côté de la Gare Centrale et les indications lacunaires destinées aux ovnis en orbite sur The Kpitale), nous voici installés, au premier rang, avec le programme à la main. Ouverture du programme... CHOUETTE, les photos des acteurs (adulés par votre serviteur) présument déjà de la qualité du spectacle... Et, on a pas été déçu... C'était tout simplement GENIAL !!!

TDG-Les-belles-soeurs

Le rideau s'ouvre sur une Marie-Paule Kumps frigorifiée venant du jardin. Elle est vraiment irrésistible. Ses mimiques et sa gestuelle suffise à déclencher les rires. Et quand son mari, Pierre Pigeolet entre en scène, il a intérêt a bien s'accrocher, car tout au long de la pièce, il va en prendre plein la poire. Comme ces deux frères d'ailleurs qui, tour à tour comme lui, vont être la cible de leurs épouses... D'où le titre "Les Belles-Soeurs"... Les-Belles-soeurs-309_iconJe vous avoue que franchement, des belles-soeurs comme celles-là, Dieu m'en préserve ! Marie-Paule Kumps (Mathilde) est tout simplement merveilleusement horrible, cynique à souhait, râleuse de première, odieuse et totalement désenchantée, d'ailleurs, cette visite au frère de son mari l'emmerde  et elle ne se prive pas de le clamer bien haut à qui veut l'entendre. Les-Belles-soeurs-381_icon

Son mari, Pierre Pigeolet (Yvan), campe parfaitement son personnage d'avocat "moyen", imbu mais pas trop, courageux mais pas trop, patient avec son épouse, étonnamment. Arrive Catherine Claeys (Nicole), maîtresse de maison, femme au foyer et pour tout dire simplement la gentille fille sans histoire.

Les-Belles-soeurs-268_iconSon mari, Bernard Cogniaux, propriétaire de la villa de province et hôte du jour, est un PDG actif, dynamique et relativement conciliant. Marie-hélène Remacle (Christelle) la troisième belle-soeur, tient une agence immobilière pour gens aisés, très aisés mêmes et se la joue très chic et très très bon genre. Les-Belles-soeurs-095_iconSon mari, le troisième frère, Bernard Sens (David) est dentiste à Paris et soigne une clientèle qui se bouscule dans son agenda pour passer entre ses mains. Lui aussi est sans relief apparent, ni grande gueule, ni timoré, un dentiste qui a réussi sans trop la ramener. L'affaire se corse quand Nicole annonce à tous qu'elle a convié à cette petite réunion de famille, la secrétaire de son mari, Hélène Couvert (Talia).Les-Belles-soeurs-304_icon Il y aura l'avant Talia, le pendant Talia et l'après Talia. Je ne dévoilerai pas l'intrigue plus avant mais sachez que les répliques fusent, les sous-entendus sont très bien entendus, les questions "l'air de ne pas y toucher" reçoivent des réponses " l'air de vous pouvez répéter". Une véritable anthologie d'escrime ou l'art de l'esquive et de l'escarmouche fait mouche. On rit de la mauvaise foi des hommes face à la perspicacité harcelante des femmes. Tout se joue dans la finesse (pas toujours langagière) et la subtilité. L'auteur, Eric Assous, a trempé sa plume dans l'acide et le miel du quotidien de monsieur et madame "Tout le monde". Son écriture colle parfaitement à la réalité de ses personnages et les dialogues s'enchaînent sans à-coup, simples, efficaces, précis, naturels. Et c'est ce qui fait les grandes pièces: on a l'impression qu'on aurait pu les écrire, mais oui, simplement, tellement ça coule de source. Et pourtant, il faut que les acteurs s'accrochent car sous l'apparente "évidence" du texte, ils doivent y mettre l'émotion juste et au bon moment ! Est-ce dû au fait que ces acteurs ont déjà une sérieuse complicité dans le travail ou dans la vie (Marie-Paule Kumps est l'épouse de Bernard Cogniaux) que l'on assiste du début à la fin à une démonstration de connivence "familiale" tellement naturelle qu'on finit par les croire tous les trois réellement frères ?Les-Belles-soeurs-144_icon La mise en scène de Martine Willequet, (grande complice à la scène et amie des acteurs de ce soir) n'a pas dû être des plus facile vu le peu de mouvements des personnages et le peu d'entrées et de sorties rythmant la pièce. Toute l'action se passe dans ce salon mais les acteurs s'y déplacent, y boivent, y mangent debout, s'asseyent, se frôlent, se bousculent et se giflent comme s'ils étaient dans leur propre salon. Normalement, simplement normalement...Et ça marche... On est avec eux dans le salon...

Le public était conquis et les rires se sont enchaînés que ce soit pour les sous-entendus, les méchanceté ou la naïveté des répliques entendues. Je le répète: "EXCELLENTE PIECE à tous les égards. Chapeau les artistes ! (Guyde)

Pour mémoire:

Mathilde
Marie-Paule Kumps
Yvan
Pierre Pigeolet
Nicole
Catherine Claeys
Francky
Bernard Cogniaux
Christelle
Marie-Hélène Remacle
David
Bernard Sens
Talia
Hélène Couvert


Mise en scène
Martine Willequet
Décor
Francesco Deleo
Costumes
Fabienne Miessen

18:52 Écrit par TDA dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.