22/04/2010

Un jour j'irai à New York avec toi... en passant par Engis...

Ce mardi 20 avril, au Centre Culturel d'Engis, j'ai eu le plaisir d'assister à une création et production du Théâtre de Namur et du Théâtre Le Public, avec le soutien du Centre Culturel de l'arrondissement de Huy. 

UN JOUR, J’IRAI À NEW-YORK AVEC TOI

Avec Olivier Darimont et Elie Belvaux.

Texte et mise en scène de Bruno Belvaux et Jean Lambert.NewYork350_tn

Si l'on y regarde de près, les textes de Belvaux et Lambert sont empreints de tendresse et de souffrance. En arrière fond de cette fragilité humaine, la musique reste omniprésente comme ce le fut pour Modèle déposé ou encore dans L'hymne à l'amour. En l'occurrence, la musique est libératrice. Max, 13 ans, vit mal la séparation de ses parents. Perdu parmi les autres avec son père, le piano lui permet de s'évader et de rencontrer des gens exceptionnels. Le spectacle marqué par l'absence de la mère s'envisage comme une introspection familiale. t-20081205-00kgcd-1

J'ai rencontré le frère de Benoît Poelvoorde, je vous le jure... En tout cas, on le jurerait, tant Olivier Darimont y fait penser. Ses mimiques, sa gestuelle et sa manière de prononcer son texte m'ont vraiment fait penser au comédien namurois. Ceci dit, cette ressemblance ne gâchait en rien le spectacle offert par deux comédiens manifestement installés dans leurs rôles comme dans une paire de charentaises millésimées. Ca fonce comme un TGV, ça bouge, ça s'excite, ça se bouscule, ça joue avec le public, ça prend aux tripes, ça fait rire et pleurer, et surtout, ça fait mouche ! On ne peut rester insensible à ces deux personnages que la vie crapahute comme deux électrons libres...Peut-être pas si libres après tout ! La relation père-fils et fils-père sent le vécut et l'écriture suit parfaitement l'idée et l'effet recherchés. Un chouette moment d'émotion et de tendresse parfois maladroite mais tellement ressentie. Et le tout au son du piano d' Elie Belvaux, rebelle ado finalement plutôt sage et  surtout plutôt doué. Et puis, en rappel, les deux comédiens nous ont gratifié d'un duo (guitare folk/guitare électrique) d'enfer à faire péter la baraque. Une très chouette soirée en vérité. A conseiller event_1509_1 (Guyde)

19:09 Écrit par TDA dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.